BIOY CASARES (A.)

BIOY CASARES (A.)
BIOY CASARES (A.)

BIOY CASARES ADOLFO (1914- )

Né à Buenos Aires, Adolfo Bioy Casares est un écrivain dont les rapports avec la littérature sont empreints d’une grande élégance non exempte d’érudition, d’ironie et d’humour. Jusque vers la fin des années trente, c’est pour lui une période d’apprentissage. Bioy Casares croit avec enthousiasme au «surréalisme et à un art non raisonnable». Il est déjà fasciné par la complexité inépuisable et perverse du monde, tout en gardant avec lui une lucide distance ironique.

C’est vers 1935 qu’il rencontre Jorge Luis Borges à qui va le lier une profonde et féconde amitié, renforcée par leur collaboration à la revue Sur qu’anime Vittoria Ocampo (Bioy Casares est lui-même marié à l’écrivain Silvina Ocampo). S’il y a d’incontestables convergences thématiques et stylistiques entre les deux écrivains, chacun conserve son originalité, celle du paradoxe vertigineux pour Borges, celle de l’élan retenu vers le mystère pour Bioy Casares. Mais la grande complicité qui les unit leur a fait signer une Anthologie de la littérature fantastique (Antología de la literatura fantástica , 1940, en collaboration avec Silvina Ocampo, épouse de Bioy Casares), Les Meilleures Nouvelles policières (Los Mejores Cuentos policiales , 1943) et Poésie de gauchos (Poesía gauchesca , 1955). En outre, ils dirigeront tous deux une collection de romans policiers, «Le Septième Cercle» («El Séptimo Círculo») jusqu’en 1956. La complicité entre les deux écrivains les conduira à écrire ensemble, sous le pseudonyme commun de H. Bustos Domecq, les parodiques et humoristiques Six Problèmes pour don Isidro Parodi (Seis Problemas par don Isidro Parodi , 1942) et les Chroniques de Bustos Domecq (Crónicas de Bustos Domecq , 1967).

Le goût des genres fantastiques et policiers n’est pas innocent: on peut y voir l’un des éléments constitutifs du récit tel que le pratique Bioy Casares: l’obsession de la quête dans un monde où la réalité et l’irréalité interfèrent constamment. On n’en veut pour preuve que le premier grand roman de cet auteur, qui l’a consacré: L’Invention de Morel (La Invención de Morel , 1940), publié avec une Préface de Jorge Luis Borges, est une sorte d’allégorie fantastique où convergent les grands thèmes du genre. Il s’agit d’une histoire d’amour dans laquelle les habitants d’une île déserte entourée de marais putrides veulent échapper à la mort inéluctable en projetant dans l’espace leur propre image vivante, dépouillée des contingences corporelles, grâce à l’inouïe machine de Morel.

Il en va de même pour Plan d’évasion (Plan de evasión , 1945), vaste métaphore d’un monde clos, le nôtre, où sur une île-prison un gouverneur philanthrope entretient chez ses prisonniers l’illusion de la liberté. Le Songe des héros (El Sueño de los héroes , 1954) semble avoir plus de prise sur la réalité, celle des obscurs et dangereux faubourgs de Buenos Aires, où s’épanouit le courage brut des combats au couteau. Mais là encore, Bioy Casares réussit à élever au rang de mythe ce qui n’est au départ qu’un simple fait divers. Aux frontières de l’allégorie dramatique et du conte philosophique, un roman comme Journal de la guerre au cochon (Diario de la guerra del cerdo , 1969) met en scène un conflit des générations où, dans une guerre sans merci, les jeunes gens s’acharnent à éliminer physiquement et spirituellement les vieillards.

Bioy Casares est aussi un nouvelliste de première grandeur, avec une préférence très nette pour les récits qui côtoient ou investissent totalement le fantastique. Ainsi dans Nouvelles d’amour (choix de nouvelles tirées de Guirnalda con amores , 1959; El Lado de la sombra , 1962; El Gran Serafín , 1967), dans Nouvelles fantastiques (Historias fantásticas , 1973), ou encore dans Le Héros des femmes (El héroe de las mujeres , 1978).

Dans ses romans comme dans ses nouvelles, la stratégie littéraire de Bioy Casares consiste à poser un problème qui peut se résoudre en partie par les lois générales préétablies et en partie par les lois particulières que l’écrivain doit découvrir et appliquer. Bioy Casares refuse d’utiliser le tout-venant. «Le sentimentalisme, le «climat», le suspense, la violence, la mort, l’amour, l’intérêt: indices de mauvaise qualité littéraire.» Il établit ainsi en littérature une distanciation qui privilégie l’écriture et la facture du récit sur le contenu anecdotique. Comme si l’écriture et le récit se réfléchissaient en eux-mêmes. De là que Bioy Casares ait pu dire de son œuvre, comme de celle de Borges, qu’elle s’adressait «à des lecteurs intellectuels, férus de philosophie, presque des spécialistes de la littérature». Il est certain que pour lui, écrire c’est donner un ordre nouveau ou se renouvelant sans cesse, volontairement illusoire et pas forcément immédiatement intelligible, au chaos du monde réel. Cela donne une œuvre subtile d’où tout expressionnisme un peu fort est banni. On y perçoit un plaisir rare d’écriture et de lecture, qui ne tombe pas pour autant dans la préciosité.

Encyclopédie Universelle. 2012.

Игры ⚽ Поможем сделать НИР

Regardez d'autres dictionnaires:

  • Bioy Casares — Bioy Casares, Adolfo …   Enciclopedia Universal

  • Bioy Casares — Adolfo Bioy Casares. Adolfo Bioy Casares (* 15. September 1914 in Buenos Aires; † 8. März 1999 ebenda) war ein argentinischer Schriftsteller. Inhaltsverzeichnis 1 Leben …   Deutsch Wikipedia

  • Bioy Casares — Bioy Casạres   [ biɔj ], Adolfo, argentinischer Schriftsteller, * Buenos Aires 15. 9. 1914, ✝ ebenda 8. 3. 1999; war seit 1940 Ȋ mit der Schriftstellerin S. Ocampo; befreundet mit J. L. Borges, veröffentlichte er unter dem gemeinsamen Pseudonym… …   Universal-Lexikon

  • Bioy Casares, Adolfo — born Sept. 15, 1914, Buenos Aires, Arg. died March 8, 1999, Buenos Aires Argentine writer and editor. He is known for his use of magic realism both in his own works and in collaborations with Jorge Luis Borges. Among his novels are The Invention… …   Universalium

  • Adolfo Bioy Casares — Bioy Casares en el año 1968 Nacimiento 15 de septiembre de 1914 …   Wikipedia Español

  • Adolfo Bioy Casares — Adolfo Bioy Casares. Adolfo Bioy Casares (* 15. September 1914 in Buenos Aires; † 8. März 1999 ebenda) war ein argentinischer Schriftsteller. Inhaltsverzeichnis 1 Leben …   Deutsch Wikipedia

  • Adolfo Bioy Casares — Bioy Casares dans les années 1940. Activités écrivain Naissance 15 septembre 1914 …   Wikipédia en Français

  • Adolfo Bioy Casares — fiction writer.Bioy Casares was born in Buenos Aires, the grandson of a wealthy landowner and dairy processor. His parents were keen alphabet enthusiasts, which explains their choice of his initials ABC . He wrote his first story ( Iris y… …   Wikipedia

  • Adolfo Bioy Casares — (1914 1999) Célebre escritor argentino nacido el 15 de septiembre de 1914 en el seno de una familia acomodada de la ciudad de Buenos Aires. En 1932 conoce a Jorge Luis Borges en una reunión en casa de Victoria Ocampo y desde esa fecha trabajarían …   Enciclopedia Universal

  • Bioy Casares, Adolfo — ► (1914 99) Escritor argentino. Desempeñan un importante papel en su literatura la fantasía y el humor. Obras: Los que aman odian (1946), El sueño de los héroes (1954), El lado de la sombra (1962). * * * (15 sep. 1914, Buenos Aires, Argentina–8… …   Enciclopedia Universal

Share the article and excerpts

Direct link
Do a right-click on the link above
and select “Copy Link”